Restauration en Asie du Sud-Est

Une grande partie du projet a été consacrée à l’amélioration des connaissances et des pratiques en matière de protection et de restauration des écosystèmes marins et côtiers dans des sites sélectionnés de zones marines protégées en Asie du Sud-Est. L’objectif était de permettre la protection de la biodiversité par la restauration des écosystèmes marins et/ou côtiers (dégradés) en impliquant les communautés nationales et locales.

Pour ce faire, le projet

  • a rassemblé des partenaires de différents pays et régions afin de promouvoir l’échange d’expériences autour de l’objectif commun de restauration des écosystèmes marins et côtiers ;
  • a testé les meilleures pratiques, qui n’avaient pas encore été appliquées dans un pays ou une région spécifique, et les a documentées scientifiquement ; et
  • s’est engagé auprès de diverses parties prenantes et communautés locales afin de communiquer l’importance d’une gestion efficace des écosystèmes marins et côtiers pour les économies locales.

Les trois sites de restauration se trouvent dans le Triangle de Corail, une zone de l’océan Pacifique occidental qui présente la plus forte concentration d’espèces marines de la planète. Plus précisément, les sites sont situés dans le paysage marin de Sulu-Sulawesi, l’un des écosystèmes marins les plus diversifiés et les plus productifs au monde, partagé par l’Indonésie, la Malaisie et les Philippines. En outre, les efforts de restauration ont été si fructueux qu’ils ont attiré des financements supplémentaires de la part de partenaires privés, ce qui a permis d’étendre les initiatives à deux nouveaux sites en Malaisie et aux Philippines.

 

Image : Marine Conservation Institute (2014), MPAtlas [En ligne]. Seattle, WA, USA. Disponible à l’adresse : http://www.mpatlas.org

Les sites et les méthodes de restauration ont respecté les normes et les connaissances internationales, les activités s’appuyant sur les enseignements tirés dans la région et dans le monde entier. Les activités comprenaient la création d’habitats artificiels (par exemple, des récifs artificiels), l’entretien des principaux habitats de reproduction tels que les récifs coralliens, les mangroves, les marais salants ou les prairies d’herbes marines, la plantation de palétuviers ou d’herbes marines.

1. Restauration du corail dans le parc de Tun Mustapha (Malaisie)

Un site de restauration se trouve dans le parc Tun Mustapha (TMP) à Sabah, en Malaisie. Le parc est une aire marine protégée de 898 762 hectares comprenant plus de 50 îles et îlots dans les districts de Kudat, Pitas et Kota Marudu dans la zone de conservation prioritaire de Kudat-Banggi. Le parc a été créé en 2016 dans le but de protéger les récifs coralliens, les mangroves, les herbiers marins et les zones de pêche productives. Le TMP est une zone de grande valeur pour la conservation de la biodiversité et fournit des services économiques importants aux communautés locales ainsi qu’aux marchés régionaux et mondiaux.

Site d’expansion : APC de Semporna

Héros de la restauration : Junaidi – Ramener les coraux (2023)

Héros de la restauration : Aija – Ramener les coraux (2023)

 

Images : (en haut) Raja Ampat, Indonésie. Crédit : Alex Mustard. (au centre) Pêche à la ligne de la communauté côtière au parc Tun Mustapha. Crédit : WWF-Malaisie / Mazidi Abd Ghani. (en bas) Marche sur un sentier à travers les mangroves sur le littoral, Samar oriental, Philippines.

2. Restauration des coraux dans la zone marine protégée de Derawan (Indonésie)

Un autre site de restauration se trouve dans l’aire marine protégée de Derawan (Kawasan Konservasi Derawan dan Pulau Sekitarnya), dans la circonscription de Berau, en Indonésie. La ZMP a été créée en 2016 par un décret du ministre des Affaires marines et de la Pêche de la République d’Indonésie. Elle couvre 285 266 hectares et comprend 52 petites îles, dont seulement quatre sont habitées : Pulau Derawan, Kakaban, Kaniungan Besar et Balikukup. Ses eaux sont constituées d’écosystèmes de mangroves, d’herbiers marins et de récifs coralliens. Dans son plan de gestion, la ZMP de Derawan s’est fixé pour objectif d’augmenter la couverture vivante des récifs coralliens et de réparer les écosystèmes coralliens dans la zone d’utilisation limitée et la zone de pêche durable. Le WWF a effectué un suivi de la nidification des tortues de mer dans l’AMP avec des ONG locales, ainsi que des études sur les requins baleines, produisant un code de conduite pour les voyagistes qui organisent des excursions avec des requins baleines dans les eaux du district de Berau.

3. Restauration de la mangrove sur l’île de Balabac (Philippines)

Le site de restauration le plus récent est situé sur l’île de Balabac, à l’extrémité sud-ouest de Palawan. Balabac a une superficie d’environ 63 757 hectares de terre et 489 562 hectares d’eau. Il s’agit d’une municipalité archipélagique qui abrite une gamme variée d’habitats, notamment des récifs, des herbiers marins et des plages. Son estran et ses fonds marins constituent une voie de migration importante pour les poissons pélagiques, les cétacés et d’autres grands vertébrés marins. Plus important encore, la zone abrite des espèces menacées, comme le dugong et la tortue verte. Les activités humaines telles que l’exploitation forestière et l’écorçage ont dégradé les forêts de mangroves sur l’île de Balabac. De plus, l’île a été frappée par une tempête en 2017 qui a endommagé une grande partie de cet écosystème vital. Les forêts servent de tampons contre les phénomènes météorologiques extrêmes et rendent la côte plus résiliente, protégeant ainsi efficacement ses communautés. En outre, elles servent de pépinières pour les pêcheries et abritent des abeilles qui produisent du miel sauvage. Le projet de gouvernance de l’océan, le WWF et la municipalité de Balabac unissent leurs efforts pour restaurer ces forêts de mangroves essentielles afin de garantir un environnement sain et des moyens de subsistance locaux.

Site d’expansion : Municipalité de Bataraza

Héros de la restauration : les communautés des îles Derawan – restaurer un écosystème (2023)

Héros de la restauration : Habiron – Faire renaître les mangroves (2023)