IMPAC5

Vancouver, 7 février 2023

Appel à une action conjointe des réseaux de gestionnaires d’AMP

Les réseaux d’AMP appellent à un réseau mondial de gestionnaires d’AMP. Les soussignés s’engagent à travailler ensemble pour atteindre l’objectif commun de construire un réseau mondial de gestionnaires d’aires marines protégées.

Le cinquième Congrès international sur les aires marines protégées (IMPAC 5), en 2023, est l’occasion d’échanger des expériences, de renforcer la coopération et de maximiser les ressources entre les réseaux de gestionnaires d’aires marines protégées (réseaux de gestionnaires d’AMP) dans toutes les régions du monde. Cela a été le cas pour les réseaux régionaux de gestionnaires d’AMP suivants et d’autres réseaux et institutions régionaux , qui encouragent la création, la gestion efficace et la connectivité des AMP, et favorisent le renforcement des capacités des gestionnaires d’AMP: SPAW/RAC dans les Caraïbes, MedPAN en Méditerranée, NAMPAN en Amérique du Nord, Red Golfo dans le golfe du Mexique, le Forum pour la conservation de la mer de Patagonie et des zones d’influence en Amérique latine, WIOMPAN dans l’océan Indien et RAMPAO en Afrique de l’Ouest . Cette collaboration, qui s’appuie sur des efforts et des initiatives existants et en cours, a été plus récemment soutenue financièrement par le projet de Gouvernance des Océans de l’Union européenne, et précédemment par le projet intitulé « Coopération avec la dimension transatlantique nord et sud à travers les AMP« . Ces deux projets encouragent les échanges entre les gestionnaires d’AMP en créant des réseaux entre eux et en partageant les bonnes pratiques afin d’améliorer l’efficacité de la gestion des AMP dans toutes les régions.

Comme souligné par la déclaration de MedPAN lors de la conférence des Nations Unies sur les océans en juin 2022 (UNOC), les réseaux de gestionnaires d’AMP « représentent une ceinture bleue essentielle qui rassemble une communauté de pratique active et relie les actions de conservation sur le terrain aux politiques mondiales ».

Grâce au partage d’expériences, de bonnes pratiques, de connaissances et d’informations techniques et scientifiques, les réseaux de gestionnaires d’AMP renforcent les capacités et améliorent l’efficacité et la durabilité des AMP, contribuant ainsi à la mise en œuvre réussie de la cible 3 du Cadre mondial pour la biodiversité (GBF) et de l’objectif de développement durable 14 (ODD14). Les réseaux de gestionnaires d’AMP, aux niveaux national, sous-régional, régional ou suprarégional, sont des catalyseurs efficients. Ils permettent des échanges entre les gestionnaires et les parties prenantes rencontrant des problèmes communs dans différents contextes locaux, et génèrent de la créativité, facilitent la résolution de problèmes et le partage de ressources.

Dans ce contexte, les réseaux régionaux de gestionnaires d’AMP mentionnés ci-dessus et d’autres réseaux régionaux connexes, avec les organismes nationaux suivants responsables de la gestion des AMP – l’Office française pour la biodiversité (OFB) et le réseau français des AMP, le ministère espagnol de la transition écologique par l’intermédiaire de la Fondation pour la biodiversité et le parc national de Cabrera dans les îles Baléares ; la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) aux Etats-Unis, les AMP communautaires du Sénégal et la Direction de la Biodiversité et des Services Ecosystémiques du Ministère de l’Environnement de l’Uruguay – ont développé une stratégie commune pour partager des expériences et des outils afin d’améliorer leurs capacités, ainsi que pour explorer les options de financement à long terme afin d’assurer la durabilité des réseaux aux niveaux régional et national.

Nous pensons que la connectivité écologique sera renforcée par une forte connectivité humaine à travers les régions du monde. Les réseaux de gestionnaires d’AMP sont reconnus comme une pierre angulaire de la performance des AMP.  Ils construisent des « communautés d’AMP » à tous les niveaux, en mettant en relation les planificateurs et les gestionnaires marins, les décideurs, les scientifiques, les détenteurs de droits et les parties prenantes, qui travaillent vers le même objectif global d’un océan et des zones côtières sains et durables. Ils fournissent un mécanisme permettant de relier le niveau local au niveau mondial. Grâce à une approche ascendante, ces réseaux font équipe pour faire avancer la conservation et la résilience marines aux niveaux mondial, régional et national.

Nous pensons que l’appel des réseaux de gestionnaires d’AMP en faveur d’un réseau mondial d’AMP permettra de relever les défis actuels en matière de conservation marine, notamment l’objectif 3 du GBF, l’ ODD 14 et l’accord de Paris sur le climat.

Nous pensons qu’un réseau mondial de gestionnaires d’AMP devrait être activement promu et financé afin de permettre aux gestionnaires d’AMP de contribuer le plus efficacement possible aux actions visant à atteindre les objectifs et cibles des Nations Unies en matière de développement durable, de biodiversité et de climat. Un tel réseau mondial de gestionnaires d’AMP devrait s’appuyer sur les réseaux de gestionnaires d’AMP existants et amplifier leurs efforts en cours.

IMPAC 5 est une excellente occasion de renforcer les efforts et de faire naître une communauté mondiale. Nous vous invitons tous – pays, gestionnaires, financeurs, scientifiques, communautés locales et autres – à vous joindre à cet appel et à vous engager à soutenir cette approche de mise en réseau mondiale et à la diffuser au sein et au-delà de nos régions et de notre océan mondial.

Nous vous invitons à signer cet appel via la fenêtre pop-up présente sur cette pageEn apposant votre signature, vous et votre institution montrez votre engagement à travailler ensemble vers l’objectif commun de construire un réseau mondial de gestionnaires d’aires marines protégées.