Chacun des partenariats du projet – résilience, mammifères marins et réseaux d’AMP – organise un atelier annuel, un événement important au cours duquel les partenaires se réunissent pour réfléchir à leurs efforts de collaboration, à leurs réalisations et à leurs projets. Les réunions de cette année mettent l’accent sur l’héritage et les plans futurs en vue de la conclusion du projet en décembre. Malgré les contraintes, tous les membres des partenariats (ou ‘twinnings’) sont déterminés à maintenir et à entretenir une collaboration et des partenariats continus.

Le partenariat des réseaux d’AMP, dirigé par le Dr Puri Canals, a choisi un lieu original pour sa réunion annuelle, qui s’est tenue du 18 au 20 octobre : Puerto Madryn, en Patagonie, Argentine. Cette région revêt une importance particulière car Alexa Sapoznikow et Manolo Aljandro Arias, partenaires de longue date du jumelage et membres actifs du Forum patagonien, un réseau mondial d’organisations de la société civile qui se consacre à la préservation des mers du Cône Sud (le sud-est du Pacifique, le sud-ouest de l’Atlantique et l’océan Austral), y ont élu domicile. Puerto Madryn est réputée pour la diversité de sa faune terrestre et marine, notamment les baleines franches australes, les pingouins et les éléphants de mer.

Avant d’explorer les curiosités de ce lieu magnifique, les 10 participants sur place et les 4 participants en ligne ont consacré deux jours à des discussions intensives et à des séances de brainstorming.

La première journée de l’atelier annuel a été consacrée aux présentations des partenaires et aux mises à jour des diverses activités des réseaux de jumelage. Nadia Bavo, représentante du ministère du tourisme et des zones protégées de la province de Chubut, dans le sud de l’Argentine, a pris la parole à l’ouverture de la réunion, déclarant que c’était un honneur d’accueillir l’événement et de présenter la région. Elle a souligné l’importance des initiatives de collaboration telles que le partenariat de réseaux d’AMP, étant donné les limites de l’action de l’État en matière de conservation marine. Elle a également insisté sur la nécessité d’une continuité pour assurer un succès continu et a exprimé l’espoir que de nouveaux projets naîtraient des efforts conjoints.

Les présentations des partenaires se sont concentrées sur les réalisations du partenariat en 2023. Il s’agit notamment de la mise en place d’une Alliance mondiale pour la protection du milieu marin avec des fonds fiduciaires pour la conservation, afin de soutenir des stratégies de gestion efficaces par le biais d’un financement durable pour les AMP. Un événement prévu au Parlement européen (plus d’informations ici) a été mis en évidence comme une occasion importante de sensibiliser les institutions européennes à l’impact du jumelage de réseaux.

Un développement passionnant est apparu lorsque le twinning a accueilli la création du réseau caribéen SPAW-RAC. Lucie Labbouz a représenté le nouveau réseau, qui a récemment tenu sa réunion inaugurale à La Romana, en République dominicaine, quelques jours avant l’atelier annuel.

Le deuxième jour de l’atelier annuel a été consacré à des discussions approfondies sur la création d’un réseau mondial de réseaux de gestionnaires d’AMP. S’appuyant sur les acquis d’IMPAC5 et de la conférence mondiale de ce projet, les partenaires du twinning ont réitéré leur désir d’étendre et de maintenir la coopération entre les réseaux à l’échelle mondiale. Les discussions sont passées des idées conceptuelles aux considérations pratiques, ont exploré la conception de la vision, de la mission, des buts et des objectifs du réseau et ont abouti à un projet de document. Elles ont abordé les défis de la collecte de fonds et de la rationalisation de la coordination, qui sont tous deux essentiels pour assurer la durabilité du réseau. La voie à suivre consiste à organiser des consultations avec tous les partenaires afin de recueillir des informations sur le projet. Puri Canals, coordinateur du twinning, et Charles Besançon, animateur de la réunion, prévoient d’élaborer une stratégie basée sur un résumé de la réunion et de recueillir les réactions des partenaires, afin de garantir une approche collaborative et inclusive dans le cadre de l’avancement de l’initiative.

Après deux jours de réunions formelles, les discussions se sont poursuivies lors d’une excursion dans la péninsule de Valdes. L’excursion a permis d’observer des baleines, des pingouins et des éléphants de mer. La beauté de la Patagonie a été très appréciée et tous les membres des réseaux de jumelage ont été très reconnaissants à leurs hôtes, Alexa Sapoznikow et Manolo Aljandro Arias, de les avoir invités. En tant que dernière réunion en personne du twinning des réseaux du projet Ocean Governance, la rencontre a été marquée par un sentiment de clôture et d’anticipation. Les partenaires se tournent vers l’avenir pour se concentrer sur les événements à venir et reconnaissent le travail qu’il reste à accomplir avant la fin de l’année.